Europe1 : Au Cœur de l'Histoire - Des récits pour découvrir et apprendre l'Histoire

Interview - Révolutions, républiques et dissolutions : petite histoire de l’Assemblée nationale

Date : ven. 28 juin 2024 05:00
Auteur : Europe 1
La dissolution de l’Assemblée nationale du 9 juin 2024, et les élections législatives anticipées qui doivent suivre, mettent en pleine lumière la chambre des députés et questionnent les rapports entre les pouvoirs. Un équilibre subtil, qui s’est construit au fil du temps et des constitutions depuis la Révolution française. Éric Anceau, historien spécialiste du XIXe siècle, directeur de la rédaction de l’ouvrage collectif "Les quarante-huitards et les autres, Dictionnaire des dirigeants de 1848" chez Sorbonne Université Presse, remonte avec Virginie Girod l’histoire de la représentation nationale. Et elle ne date d’hier ! Au XIVe siècle déjà, on retrouve une assemblée nationale qui rassemble les représentants des trois ordres : noblesse, clergé et tiers état. Consultative, "elle dépend uniquement de la volonté du roi" souligne Éric Anceau. En 1789, ces États Généraux n’ont pas été convoqués près de deux siècles. "Très rapidement les États généraux vont se transformer en Assemblée nationale. On change d’époque" rappelle l’historien. Cette nouvelle assemblée, qui se donne pour mission de donner sa première constitution au pays, met symboliquement fin à l’Ancien Régime. C’est la révolution ! Si la période de l’Empire constitue un net recul du processus de parlementarisation, la Restauration ne parvient pas pour autant à rétablir une monarchie absolue. "Le roi va accepter d’octroyer une charte Constitutionnelle qui pose le principe d'une assemblée élue, qu'on appelle la chambre des députés". Ce sont les prémices du régime parlementaire, qui connaît son apogée sous la IIIe République. On parle même de "République des députés" ! Napoléon III, fossoyeur de la République précédente, puis le maréchal Mac-Mahon, font figures d’épouvantail pour rejeter une trop forte personnalisation du pouvoir républicain, ce qui profite aux députés. Rappelé au pouvoir du fait de la guerre en Algérie, le général de Gaulle est le principal artisan de la Ve République, toujours en vigueur. Initialement pensé comme un régime parlementaire, l’élection du président de la République au suffrage universel direct a radicalement transformé l’équilibre des pouvoirs, au détriment de l’Assemblée. Thèmes abordés : politiques, histoire constitutionnelle, régime parlementaire, France, Révolution Française, députés, Assemblée nationale "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio - Présentatrice : Virginie Girod - Production : Caroline Garnier et Nathan Laporte - Réalisation : Clément Ibrahim - Composition de la musique originale : Julien Tharaud et Sébastien Guidis - Edition et Diffusion : Nathan Laporte - Promotion et Coordination des partenariats : Marie Corpet - Visuel : Sidonie Mangin Découvrez l’abonnement "Au Coeur de l'Histoire +" et accédez à des heures de programmes, des archives inédites, des épisodes en avant-première et une sélection d'épisodes sur des grandes thématiques. Profitez de cette offre sur Apple Podcasts dès aujourd’hui !
Europe1 : Interview - Révolutions, républiques et dissolutions : petite histoire de l’Assemblée nationale